Faux souvenirs induits en psychothérapie et fausse mémoire

 

 

Une liste de symptômes peut-elle indiquer qu’un abus sexuel a eu lieu ?

 

Les thérapeutes qui pratiquent les thérapies de la « mémoire retrouvée » prétendent, sans preuve, que plusieurs symptômes y compris des désordres de l’alimentation indiquent des abus sexuels passés.
On relève notamment dans leur liste :

- les maux de tête,
- les intestins irritables, l'obésité....
- la recherche de l’amitié et de l’attention des autres,
- la peur de l’acte sexuel, ou la recherche de plusieurs partenaires,
- la difficulté à se mettre en colère,
- l’énurésie qui s’est prolongée audelà de la petite enfance,
- la peur des risques,
- ….
En fait le psychologue Ray London, en 1995, a établi une liste de 900 symptômes différents, prétendumment révélateurs d’abus sexuels. 
Mais après avoir étudié la littérature professionnelle il a trouvé qu’aucun de ces symptômes ne prouvaient de façon fiable une histoire d’abus.

Cette liste avait été établie aux États-Unis dans le livre " The Courage to Heal" écrit par Helen Bass et Laura Davis dans les années 1980. Ce livre vendu par millions d'exemplaires est l'une des origines de la vague de faux souvenirs dans ce pays.

En 2010, le Syndrome des faux Souvenirs est en voie d'extinction aux USA. Laura Davis, prise de remords tardifs, anime maintenant des séminaires pour demander pardon aux familles victimes des fausses accusations.



[Retourner à la liste des QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES]