Faux souvenirs induits en psychothérapie et fausse mémoire

 

 

Quel est l’avis des organisations professionnelles ?

 

A l'étranger

- L’Association Américaine Médicale (AMA) considère que les souvenirs retrouvés concernant des abus sexuels de l’enfance ont une authenticité incertaine, et devraient faire l’objet de vérifications externes.
L’usage de souvenirs retrouvés est lourd de conséquences et pose des problèmes d’application incorrecte »
Conseil des Affaires Scientifiques – AMA –1994

- L'Association Psychiatrique Canadienne - 1996:
"Il existe de graves inquiétudes au sujet de souvenirs retrouvés au cours de psychothérapies qui se concentrent sur l’augmentation de souvenirs d’abus sexuels qui sont supposés avoir été refoulés. »

- Le Collège Royal des Psychiatres – (GB) – 1997:
"Des souvenirs, même intenses et importants pour la personne, ne reflètent pas nécessairement des événements réels."

En France

A notre connaissance, les organisations professionnelles n'ont pas encore pris position sur ce sujet. Il nous revient donc de les sensibiliser.

- Nos démarches envers l'Ordre National des médecins se poursuivent.
Plusieurs centaines de médecins ont été radiés de l'ordre, en toute discrétion, pour avoir pratiqué les thérapies déviantes incluant celles de la mémoire retrouvée (TMR). C'est un début...

- Les pouvoirs publics essaient depuis 2004 (loi du 9 août 2004) de mettre en place une réglementation du titre de psychothérapeute. Les décrets d'applications viennent seulement d'être publiés le 20 mai 2010, après 6 ans de réflexion. Dans notre page Faux souvenirs vous pourrez lire les principales réactions à cette publication.

- Les syndicats nationaux de psychiatres et de psychologues doivent toujours se prononcer sur les dérives de certains praticiens. 


[Retourner à la liste des QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES]